Viol d'une fillette à Genlis ! Que fait la justice ?

Publié le par Catherine Barbé

RIEN !

Les faits remontent à 2016.

Maître Marie Grivaud, personnage médiatique, s'est un temps emparée de l'affaire.

Les associations s'émeuvent sans résultat.

La presse relaie mollement.

Rien de plus depuis ce reportage de mai 2019

  Et pendant ce temps là :

"  Plusieurs expertises désignent un proche de l’enfant. Mais, la fillette et sa sœur ne font toujours l’objet d’aucune protection. "

La suite ci-dessous.

Alors quoi de neuf ?

Rien de rien ! Rien de plus dans la presse régionale depuis ce reportage de mai 2019.

Ah ! Si ! Un oubli ! Comme une impasse...

Il est nécessaire d'ouvrir le lien ci-dessus, il contient la seule réponse pertinente à la question :

 

" L’enquête, jusque-là confiée à la gendarmerie, est désormais du ressort de la police judiciaire(...)

 On sait qu’une des pistes possibles, c’est une personne qui aurait commis des faits à proximité de la famille. Or, on sait aussi qu’un membre de la famille est dans la gendarmerie. Pour éviter toute polémique, le juge d’instruction avec l’approbation du procureur a souhaité confier l’enquête à la PJ", a déclaré Eric Mathais, procureur de la République à Dijon."

Un lien supplémentaire pour être précis :

Pour dire les choses sans détours :

L'enquête a été dans un premier temps confiée à la gendarmerie de Genlis.

La presse n'en fait pas mention explicite, mais :

  • on sait aussi que le sperme appartient au compagnon de la mère.
  • On sait enfin que la mère est gendarme.

 

 

 

Voir anciens articles

Septembre 2017,octobre, décembre 2018, juin 2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article