Le Phallus et le néant - épisode 2- Mythe et complexe

Publié le par Catherine Barbé

A voir et à revoir ! La bande annonce et le film bien sûr : il poursuit son  périple sur les écrans partout en France. (Les prochaines dates dans article suivant, "épisode 3").

Propos liminaire

Comme nous avons pu le pressentir dans l'épisode 1, la genèse des découvertes freudiennes réserve quelques surprises...

Parmi les documents consacrés à l'étude du freudisme, l'article d'Edmond-Marc Lipiansky - publié dans la revue Connexions en 2001/02, alors qu'il est encore professeur de psychologie, aujourd'hui émérite, à Paris X Nanterre - éclaire l'itinéraire de Freud vers l'invention du "complexe d' Œdipe". 

Ces ''révélations'' ne sont pas de la dernière nouveauté (j'en avais moi-même touché un mot dès 1995*). Mais peut-être réputées toxiques, n'ont-elles pas encore franchi la barrière hémato-méningée de bipèdes tétrapodes peu investis dans l'aventure du vivant et de l'esprit ? Voire !

Avant d'aller plus loin dans l'exploration de la version freudienne du mythe d'Œdipe, revisitons les étapes de la constitution du récit de la légende héroïque des temps antiques.

 

_______________

* In Du mythe de Médée aux peurs contemporaines, l'imaginaire à l'oeuvre, dont certains passages sont repris sur ce blog et autres supports (voir liens).

Œdipe, les grandes articulations du mythe antique

 

Dans l'ordre chronologique reconstitué à partir des sources ci-dessous

 

1 - L'oracle à sa naissance ; exposition ; sauvetage

2 -Parricide

3 - Victoire sur la Sphinge

4 - Épouse Jocaste, sa mère (pas dans la tradition archaïque)

5 - Châtié pour ses crimes ou se châtie lui-même (yeux crevés/ exil/prison)

6 - Les suites de la malédiction transgénérationnelle : mort des enfants d'Œdipe et Jocaste, Antigone et ses deux frères, Étéocle et Polynice en héros, la quatrième, Ismène, dans un épisode obscur.

Les sources bibliographiques antiques

Dans l'ordre chronologique, des plus anciennes aux plus récentes

Vers 750  avt J.-C. : Homère, Iliade, IV ; Odyssée, XI

525-456 avt J.-C. : Eschyle, Les Sept contre Thèbes

 430 ; 401  avt J.-C. : Sophocle, Œdipe-Roi Œdipe à Colonne (posthume)

Vers  407  avt J.-C., Euripide, Les Phéniciennes

 

Image associée Œdipe et la sphinge

Peinture à l'huile sur toile de Gustave Moreau datant de 1864 et qui a été exposée pour la première fois au salon français de 1864, où elle a immédiatement rencontré un succès. https://www.metmuseum.org/art/collection/search/437153

 

 

Mythe et complexe

Le mythe tronqué 

La parole à Edmond-Marc Lipiansky 1:

 

 À propos du complexe d’Œdipe, on peut ouvrir une parenthèse et noter que Freud ne retient qu’une partie du mythe, celle qui montre Œdipe tuant son père et épousant sa mère ; il laisse dans l’ombre tout ce qui concerne Laïos, le père d’Œdipe. Or ce que raconte le mythe est particulièrement éclairant. Il y a, à l’origine de la malédiction qui pèse sur les Labdacides, un crime
commis par Laïos : réfugié auprès du roi Pélops, il éprouva une passion violente pour son fils Chrysippe, enleva le jeune homme qui, de honte, se suicida. Voilà la faute de Laïos : un viol homosexuel sur le fils de son hôte. On peut souligner aussi qu’avant qu’Œdipe ne le tue, son père a tenté de le supprimer en l’abandonnant les chevilles transpercées et attachées l’une à l’autre 3. En recourant au mythe d’Œdipe, même s’il en laisse une partie dans l’ombre, Freud rappelle (peut-être inconsciemment) l’« étiologie paternelle », la transmission entre générations et le viol initial de Laïos, source de la séduction."

 

---------

1 -   http://in Lipiansky, Edmond-Marc. « Crise et transition dans le parcours de Freud », Connexions, vol. no76, no. 2, 2001, pp. 115-124.

La psychanalyse en son mythe

Dans les années 1950, Claude Levi-Strauss propose : " (...) de définir chaque mythe  par l'ensemble de toutes ses versions.1"

Selon l'ethnologue en effet, "chaque tentative d'expliquer un mythe ne fait en réalité que lui ajouter une nouvelle version, ni plus, ni moins authentique". C'est ce que réalise, d'après lui, la psychanalyse par exemple "en cherchant à explorer l'inconscient individuel à l'aide du mythe"  création typique de l'imaginaire collectif. Freud pourrait si l'on accepte cette vision des choses, passer pour un avatar moderne de l'Inquisiteur médiéval, dont l'imagination si fertile a créé en son temps l'objet "sorcière"2.

En corollaire, j'y vois pour ma part une tentative de réduire le mythe à une échelle petitement humaine afin de mieux pouvoir le manipuler. J'y reviendrai.

Et Claude Levi-Strauss de conclure sans ironie, je crois :" On n'hésitera donc pas à ranger Freud, après Sophocle, au nombre de nos sources du mythe." 

_______________ 

1 - in The Structural Study of Myth, Journal of American Folklore, 1955 repris dans Anthropologie structurale, I, p.240, Plon, 1958

2 - Voir sur ce blog "La sorcière, une construction mythique"

 

Dans le prochain épisode, Freud nous raconte les circonstances très particulières de sa découverte... D'où vient-il donc Mein Freud, le fameux "complexe" ? Et quel dieu vous l'a inspiré ?

 

 

A suivre...

Publié dans JOURNAL, Mythe, Œdipe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christophe Temple 04/03/2019 19:59

De plus en plus intéressant ! j'attend la suite avec beaucoup d'impatience. Laïos me semble un brave gars...