Viol d'enfant à Genlis, une lueur dans les brumes automnales

Publié le par Catherine Barbé

L'enquête progresse... à pas comptés

 

Dans le bien nommé "Bien public", quotidien régional, 3 pleines pages, dont la couverture ! Mais si le présumé coupable se trouve pratiquement blanchi, aucune nouvelle interpellation, ni même audition du propriétaire du sperme identifié sur la culotte de l'enfant ( serait le compagnon/ "proche" de la maman gendarme), n'ont eu lieu à ce jour. 


Dans sa déclaration à la presse, le Procureur précise que le juge estime ne pas avoir encore suffisamment d'éléments pour procéder à "de nouvelles investigations éventuelles". Quand on l'interroge sur ces atermoiements, le Procureur en renvoie la responsabilité au premier mis en cause (ci-dessous, instituteur), qui a obtenu un certain nombre de décisions de la Chambre l'instruction et à ses avocats qui ont tenu à "beaucoup communiquer". 


Quant à la petite fille, il en est question dans le dernier paragraphe de l'article. Elle a été maintenue dans le milieu familial, l'Aide sociale ayant conclu qu'un placement n'était pas nécessaire.


En conclusion, comme l'énonce avec justesse, sinon justice, le Procureur : " le dossier n'a pas particulièrement avancé."
CQFD ! A suivre !

 

 

PUISSE LA JUSTICE ECLAIREE

PAR LA THEMIS DE ZEUS AVANCER

SEREINE SUR LE CHEMIN DE LA VERITE

 

 

 

Publié dans JOURNAL, JUSTICE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article