Une réputée sorcière en terre berbère

Publié le par Catherine Barbé

Plus de 60 articles en attente. Aussi est-il urgent de publier en l'état.

Aujourd'hui, encore un patchwork, en réaction sur un article concernant le Maroc aujourd'hui.

Souvenir d'une femme sur laquelle se sont cristallisés rayons d'ombre et de lumières, devenue figure fondatrice.

Et toujours le mythe dans sa permanence.

C'est l'été, mais la sorcière court toujours !

Non pas sur la plage* ! La sorcière craint l'eau : "chat échaudé craint l'eau froide...

Quelques nouvelles du monde, quelques images des pérégrinations estivales de ma belle amie, son "instabilité", son ambivalence et son aptitude à la métamorphose sont bien connues :

Je la trouve lors d'une première halte en terre berbère :

La Kahéna "Juive, sorcière, guerrière, despote, libertine" en est la première incarnation.

Née en 650, Kahéna, Dahia, Deya, grande Reine  au profil mouvant, sa légende héroïque a occulté le personnage historique.

Dans la fin de son règne, une ombre s'abat portée par la tentation de la tyrannie exacerbe les tensions claniques.

Puissance du mythe ?

"La Kahéna a su unifier l’Afrique contre l’hégémonie étrangère après avoir vaincu les armées arabes de Hassan Ben Nuûman, mais elle n’a pas su organiser sa victoire en fédérant les siens car l’histoire nous apprend que, devenue maîtresse de toute l’Ifriquia, elle y commit des actes de mauvaise administration, de tyrannie et d’injustice. Elle ne sut pas se défaire de la politique des clans, qui exacerba les rivalités, les divisions et finit par provoquer sa perte.
Est-ce cette même malédiction qui poursuit Imazighen qui, à chaque fois qu’un des leurs s’empara du pouvoir, il l’exerça sans partage au profit de son clan provoquant ainsi la colère et l’inimitié des autres. L’histoire orale nous en dit long sur ces cas, combien nombreux. (...)

 De nos jours, une jeunesse pleine de fougue et avide de son Histoire ne cesse de se réclamer de toi à travers toute Tamazgha niant et faisant fi des frontières étatiques.Elle est en quête de réécrire cette ‘Histoire afin de pouvoir t’appeler Lalla Dahia et pouquoi pas? puisque ce terme, emprunté à ta langue amazigh te conviendrait admirablement eu égard à ton statut et ta stature dignes de l’époque. "

Le vent se lève ...

"La répétiton" 

"Just a dress rehearsal rag" ? 

 

 

*En fait, si  ! voir, par exemple : https://www.grazia.fr/news-et-societe/societe/en-algerie-le-bikini-comme-symbole-de-revolte-861283

 pour en savoir plus, par exemple  :http://www.terredisrael.com/infos/la-reine-berbere-loubliee-de-l-histoire-par-par-moha-oustouh/

En terre berbère aujourd'hui 

Un mythe vivant

Publié dans JOURNAL, Sorcière, IMAGINAIRE

Commenter cet article