MAYDAY femme/féminin

Publié le par Catherine Barbé

 

Plutôt que de rêvasser sur une hypothétique naissance dans les fraisiers de mon bois joli*, j'aurais dû retourner voir ce spectacle :

 

 

 

* voir article précédent, ou suivant...

 

Mais il fait trop chaud ! (Je crois que je me répète*bis.) De plus, bien que la critique soit rien moins qu'unanime – sinon je n'y serais pas allée – j'ai été terrassée, happée suis restée en apnée. Une Mayday de 11 ans, formidable, « énorme » ! Aurait dit... mais non, pas Lucchini, voyons !

Enfin, je recommande modestement ce spectacle, pas trop long, co-produit par le Théâtre de La Colline... Je sais, ça se fait de plus en plus d'éclater les personnages, féminins de préférence. Avec une femme, on en fait quatre ; par exemple récemment au cinéma Orpheline :

Ô combien de visages ! mais un seul destin !

L'exploration à multiples facettes d'un même personnage lui confère une dimension héroïque, tissée en général de drame, de violence, plus précisément de viol, d'inceste à peine voilé/dévoilé, c'est selon. Comme si dans la vie d'une femme, il y a avait toujours à la source, tragique essence, directement ou dans sa généalogie plus ou moins lointaine, la cicatrice toujours béante d'une agression fondatrice.

May, c'est Mary, Mary Burns, Mary Bell, auteure à 11 ans de deux infanticides, pour de vrai1. Mary, tuée de trop de violence, fille d'une mère ultra cinglée, incestuée, fille d'une mère...

Et mère d'une fille...

Allez voir, ça doit (se?) passer encore quelque part ici, en France ou ailleurs. Moi, je ne sais pas, je vais réfléchir, je vais peut-être y retourner finalement.

Où ça ? Au théâtre ? A l'écriture de la suite ? Aux fraises ???

Oui, écrire plutôt ! La présence en la femme, toujours recommencée – ah ! la femme ! si diverse, ah, si volage, ah, si insaisissable ah !!! – de la déesse, Hécate au (seulement!) triple visage ! La maîtresse que Médée2 en son foyer toujours révère.

Oui, c'est bien ça, qu'elle révère !

 

1http://www.lecerclepoints.com/livre-si-jolie-petite-fille-gitta-sereny-9782757849033.htm

2http://sites.arte.tv/grands-mythes/fr/medee-lamour-assassin-grands-mythes (un lien au hasard !)

 

 

Publié dans JOURNAL, FEMME-FEMININ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article