De perce neige en goutte de lait

Publié le par Catherine Barbé

C'est le printemps, même quand il gèle

Ce matin, -5° au jardin :  Perce neige a dû sortir le piolet pour se défaire du blanc manteau :

 

L'armée des Perce neige

De son nom imagé, en grec galanthus : gala le lait + anthos la fleur = "fleur de lait", Perce neige n'est d'ordinaire guère belliqueux !



 D'ailleurs,  à côté du Perce neige viril, fleurit une seconde image associée à un univers féminin :la  "goutte de lait" (variante de la légende). 

 

 

 

 

Perce neige et Primavera, la légende 1

Photo du jardin CB

 

 

Il y a fort longtemps, un premier mars, un beau perce-neige, blanc et gentil, sortit de dessous la neige dans la forêt. Le vent d'hiver le vit, se mit en colère et déclencha une tempête de neige sur la fleur. Le gentil perce-neige mordu par le froid cria. La bonne fée Zina Primavara entendit la fleur sangloter et lui demanda : "Pourquoi pleure-tu ?" - "Je suis couvert de neige et meurs de froid" répondit le perce-neige. La fée Primavara ôta la neige de sur la fleur. Tandis qu'elle faisait cela elle se blessa au doigt contre un petit caillou tranchant caché à coté du perce-neige. Son sang tomba sur la racine de la fleur, la réchauffant, et le perce-neige revint à la vie. Une autre goutte de sang tomba sur les pétales qui devinrent rouges. Aussitôt un autre perce-neige, blanc, poussa à coté de lui. "C'est ainsi que les deux inséparables clochettes, la rouge et la blanche, devinrent à la fois le symbole du printemps, de l'amour et de l'espoir appelé Martisor.

https://www.amaryllidaceae.org/ethno/snowdrop.htm

Photo du jardin CB

Photo du jardin CB

 

 

 

 

Martisor de Roumanie, Bulgarie et Moldavie, légende 2

Le perce-neige est étroitement lié à Martisor, la fête du printemps qui se célèbre le 1er mars en Roumanie, Moldavie et Bulgarie (Marteniza). Martisor [Mar-tsi-chor] dérive de martie, mars. Cette fête évoque également notre Saint-Valentin: Les hommes offrent aux femmes des martisors, porte-bonheur en forme de broche ou de pendentif comprenant notamment deux fils torsadés, rouge et blanc. Martisor verrait ses origines remonter à de plus de 2000 ans. D'innombrables légendes et traditions s'y rattachent.

https://www.amaryllidaceae.org/ethno/snowdrop.htm

"Par une nuit d'orage, une vieille femme vint au château d'un prince demander abri. Le prince la vit et lui demanda de partir. Si elle voulait travailler elle pourrait avoir un abri... La vieille femme se changea alors en princesse-fée et lui dit "Vous n'avez pas de pitié ni de cœur. Vous serez transformé en cheval. Le sortilège sera rompu seulement si une jeune fille sincère vous fait un cadeau." Les années passèrent, le prince était malheureux et était désolé de ce qu'il avait fait. Toutes ces années de nombreuses princesses vinrent lui faire des cadeaux en vain. Un jour une jeune bergère nommée Giralda, qui aimait le prince, cueillit un perce-neige et l'emballa dans un papier blanc. Au dos elle écrivit avec des lettres blanches et rouges 'Martisor'. Quant elle vint vers le prince il se demanda s'il avait jamais vu si clairs et honnêtes yeux. Elle lui dit que son cadeau était un symbole de son amour. Elle lui donna le Martisor. Quand le prince toucha le cadeau il redevint humain. Ils se marièrent et vécurent ensuite toujours heureux.
Le prince décida que le 1er mars de chaque année, en souvenir, les hommes offriraient un martisor aux femmes qui leur sont proches, en signe de gratitude et d'amour."

https://www.amaryllidaceae.org/ethno/snowdrop.htm

Et demain, la légende de Goutte de lait...

Publié dans JOURNAL, Au jardin

Commenter cet article