Darnac ou Fnarty fin d'un insoutenable suspens...

Publié le par Catherine Barbé

... and the winner is ...

Mi voilà, on ne peut pas plus vite, je reprends l'entraînement, et, avec un léger retard, en guise de hors-d'oeuvre à de moins légères divagations, vous informe que nous allons enfin pouvoir dormir tranquilles, que tous les foutus chtarbés bataclanicides n'ont pas eu raison du mariage du siècle, et que la confoculturama n'est pas prête à couler par les trous de la dartyne etc.

Bref, on a échappé à Conforty ou Darama bien moins chic !

 

"Un marché plus porteur que celui de la culture"

Dixit  Alexandrovitch (je n'ai pas lu la suite de l'article, je vous laisse le soin de le faire, ça doit être intéressant, surtout dans Libé). Lessivée, la Kultur ! essorée, séchée ! Bien fait ! 

De toute façon, ça sert à rien d'être cultivé, à part quand on est un légume !

Et comme dit l'ami Julos

La plante humaine qui est la seule

à pouvoir s'arroser toute seule

a troqué pour des arrosoirs

les noirs fusils du désespoir

a troqué pour des arrosoirs

les noirs fusils du désespoir.

(Julos Beaucarne, "Le Meeting" (prononcer mitinge*, in album (prononcer alboum* "Arrêt facultatif", 1972.

Oui, 1972, il y avait peut-être encore l'espoir de ce "sale bonheur" après lequel ils courent tous, et qui dégoûte tellement Antigone. Pinochet était tapi dans l'ombre, il allait frapper durement, hacher menu les doigts des poètes...

 

Coda...

Qu'est-ce qu'il a dit Malraux déjà ? 

Le vingt et unième siècle sera ??? religieux, spirituel, ??? ou mystique ??? ou ne sera pas.

Personne ne sait

Peut-être qu'il n'a rien dit du tout de la sorte

peut-être même que le dit siècle ne sera rien, même pas un rêve, même pas une ombre qui marche... 

peut-être même qu'il faudra attendre le vingt deuxième... pour avoir le fin mot de l'histoire.

Histoire d'en rire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article