Hannibal - 1 - Apéritif

Publié le par Catherine Barbé Temple

Tapi dans l'ombre, il explore les zones les plus sombres de l'âme humaine et les ramène dans la lumière

Tapi dans l'ombre, il explore les zones les plus sombres de l'âme humaine et les ramène dans la lumière

...le cannibal is back again : agneaux de tous les pays unissez vous !

Car il faut en effet plonger bien profond de sa propre noirceur et turpitude pour apprendre à se défendre de la bête. Cherchez en vous le loup, mes agneaux !

Moi qui ai toujours péché par défaut d'opportunisme, je me fais violence alors que se prépare la sortie de la fameuse série consacrée au psychiatre psychopathe sur une chaîne TV du cable. Je ressors pour l'occasion mes vieux écrits sur l'imaginaire, déjà évoqués sur le blog, à rhabiller de neuf.

Sorcières, vampires et autres cannibales, à moi !

Que la fête commence !

Apéritif

Je ne sais pas vous, mais moi, le champagne c'est en apéro que je le préfère. Aussi, et pour être dans le ton de la nouvelle série sus évoquée, j'annoncerai les plats dans l'ordre. (Et le foie, vous le préférez grillé ou façon grand-mère ?)

Bon, je reviens à mes agneaux.
Pour ceux qui seraient pressés, on peut toujours aller lire l'ancienne version (1995) de mon analyse du Silence des agneaux sur le lien ci-dessous. J'en ai écrit de plus chiants. Les circonstances de son écriture en sont particulières : en 1995, quinze jours avant le dépôt du manuscrit de ma thèse sur l'imaginaire, mon directeur de recherche me dit : "Si tu ne parles pas du Silence des Agneaux, je te vire." A l'époque j'avais encore peur.

Je n'avais pas vu le film, évidemment. Je loue la K7 (oui, en 1995, pas de streaming). Je visionne le film deux fois. Le texte a été écrit dans la nuit. Il en a gardé quelque chose d'un peu vivant.

Il va néanmoins être très sévèrement remanié, en fonction d'un certain nombre de critères, dont le moindre n'est pas qu'en vingt ans, dans l'âme humaine, Hannibal a fait du chemin, mais peut-être pas autant que Gump/Buffalo Bill. (Une pensée pour Charlie.)

Alors, la réécriture risque d'être un peu longue !

Commenter cet article