Ça ne sert à rien (fin)…

Publié le par Catherine Barbé Temple

... d'apprendre l’histoire de France.

En effet, ce n'est que du mytho ! Depuis des années Suzanne Citron le dit, l'écrit, le clame, il serait temps de lui prêter une oreille attentive : passionnante sa vision du "mythe national" et sa proposition de "déverrouiller les imaginaires" formatés par une "histoire fabriquée pour l'école"!

(Je vois déjà bondir les profs de cette noble matière prêts à me sauter à la gorge. Attendez un peu avant de m'écharper, et lisez Suzanne Citron, si ce n'est déjà fait !)

Revisiter l'Histoire, quelle idée ?

C'est à la suite des derniers événements électoraux départementaux des semaines dernières, que, telle une flèche, elle m'a traversée, l'idée, comme une apparition sous les traits de Jeanne d’Arc. A cette occasion, j’ai exhumé de mes archives un vieil article[1]de Suzanne Citron sur Le mythe national, repris de son livre éponyme.

[1] Paru dans Ras l’front, n°58, sept. 1998

Conseil de lecture pour un long week-end pascal ou autre...

En voici la présentation de l’éditeur :

Ça ne sert à rien (fin)…

"L'identité nationale fait l'objet de vives controverses. Sur quelle vision de l'histoire doit-elle reposer ? Celle d'une France gauloise, continuée par les rois, accomplie définitivement avec la République ? Ou celle d'une France métissée, faite de diversités culturelles et ethniques, ouverte sur l'avenir ? Pour repenser l'histoire de France, il faut d'abord décortiquer, à travers les anciens manuels scolaires, le schéma du « roman national » de la Troisième République. Ce récit linéaire et continu d'une France pré-incarnée dans la Gaule légitime, en occultant victimes et vaincus, les pouvoirs et les conquêtes qui ont non seulement créé la France, mais encore la « plus grande France », c'est-à-dire un empire colonial. Les recherches portant sur l'histoire de Vichy, de la colonisation, de l'immigration, de la guerre d'Algérie, tout comme les débats autour des lois mémorielles ont provoqué d'incontestables avancées. Mais ont-ils vraiment révisé le mythe hérité de l'avant-dernier siècle, ou n'en ont-ils égratigné que quelques pans ? Cette nouvelle édition du Mythe national s'attache, en s'appuyant sur la rigueur du travail historique, à revisiter le passé pour donner sens à une France aux multiples racines, membre de l'Union européenne, morceau de la planète et segment de l'histoire humaine."

(date de publication : 2008 (1ère éd. 1991))

Bientôt, retrouvons-nous sur les traces de Jeanne la Pucelle...

p.s. du samedi 18 avril (déjà !)

Ah mais vraiment je  suis incorrigible ! J'ai encore oublié de finaliser la publication ! C'est raté pour le week-end de Pâques !  Mais ce n'est pas perdu : restent de nombreux ponts à venir !

D'autant que, peut-être, comme annoncé plus haut, devrait suivre une série feuilletonnante non fictionnelle (mais après tout pourquoi pas ?!) sur Jeanne d'Arc, joli mois de mai oblige...

Publié dans JOURNAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article